ENSO
Le cercle dans l’art Zen

Enso, mystère Zen, exprime « le cercle de la vie ». Dans l’art Zen, Enso ou le trait de pinceau circulaire est un symbole du mystère, dont la contemplation peut apporter un état d’esprit plus relaxé et calme.

« Cercle de l’infini, cercle de la simplicité, cercle du commencement, cercle de la fin. Vide avec plein. Toutes les choses visibles, toutes les choses invisibles. De la fin au début – le cercle
de la vie »

Enso (jap.) - lit. "forme-cercle", le cercle comme un symbole de la vraie nature de l’existence et de l’illumination. Peint avec un seul coup de pinceau, l’Enso est un sujet populaire dans l’art Zen. Il est dit que l’Enso révèle parfaitement l’état d’esprit du peintre. On ne peut peindre un Enso puissant et équilibré uniquement si notre esprit est clair, libre de pensées ou d’intentions.

L’Enso parfait est un seul trait continu de pinceau.

L’Enso (cercle) est un des symboles les plus profonds dans le Zen japonais. L’Enso est la révélation d’un esprit sans début ni fin. Le cercle Zen de l’illumination reflète cette expérience radicale – parfaitement vide mais complètement plein – infini, il brille de milles éclats comme la lune de l’esprit illuminé.

Le symbole Zen suprême est un Enso, le cercle de l’illumination.

Le Shinjinmei a écrit au sixième siècle, en référence à la Grande Voie du Zen « un cercle comme le vaste espace, où il ne manque rien et où rien n’est en excès. », cette assertion est souvent inscrite sur les peintures d’Enso.

 

Danse infinie,
de l’univers
des particules
L’ultime grain de matière
empli de vide
entouré d’espace
Forme du vide
s’unissant au vide sans forme
dans l’impassible immensité
S I L E N C E,
beaucoup de silence
Jeu
Se démultiplie,
sans cesse
Mélodie silencieuse,
s’improvise
chaque instants
Accepter de n’être rien, personne
Ne pas vouloir, se laisser envahir,
s’abandonner
Jeu cosmique, spontané
Ordre, désordre
chaos, loi
Danse de la matière
Amas de particules
Sans forme, ni contour précis,
flottent, s’effleurent
murmurent, frémissent
Mouvements aléatoires incessants,
jamais fixe,
Comme la vie, comme l’univers
L’instant
Sincère
Pas de message
Logique circulaire,
qui relie tout au tout
Pas de début ni de fin
Retour incessant au noyau,
la source
S I L E N C E,
de longues plages de silence
Douceur, lenteur
Surgissement, jaillissement
Courants d’énergie,
sans ordre apparents
Lâcher le mental pour entendre le silence
L’esprit se vide
Accueillir l’inconnu
Sans connaissances, sans certitudes
La particule ou l’astre
La matière ou le cosmos
La vision à l’intérieur de la matière
Le grand angle à l’échelle de l’univers
Pas trop dire
Jouer toujours,
légèreté, souplesse
Voir sans désir, sans saisir,
sans nommer, décrire ou comparer
Simplement à l’écoute
Mouvement s'élance, tournoie,
imprévisible
Emerveillement
Chaque fois un nouvel élan,
surprise
Ecoute silencieuse
L’espace respire et se dilate à l’infini,
immense
Liberté
Processus perpétuel
Cycle sans fin
“Le Tao engendre Un.
Un engendre Deux
Deux engendre Trois.
Trois engendre les dix mile choses”
dit le Tao- tê-king
S I L E N C E

Natali Delay

Retour